Logements

Logements

Quartier Coupe Gordon-Bennett, Vernier

HISTORIQUE / SITUATION

Une nouvelle vie. Après avoir accueilli pendant plus d’un demi-siècle les activités de l’entreprise de construction Zschokke, devenue Implenia en 2006, un terrain de 35’000 m2 situé au cœur de la commune de Vernier a subi en quelques années une mutation à la fois rapide et spectaculaire. Situé à moins de dix minutes de marche du Rhône, le périmètre est idéalement accessible par la route et les transports en commun. Proche de l’aéroport de Cointrin, d’un complexe sportif et du mythique centre urbain du Lignon, il recèle autant d’atouts que de potentialité.
Les premières négociations entre le maître de l’ouvrage et les pouvoirs publics ont lieu dès 1999. Porté par une synergie efficace, le projet de développement et de réaffectation du site se concrétise rapidement.

Après l’organisation d’un concours, un plan localisé de quartier (PLQ) se voit définitivement adopté en 2008 déjà. Né sur les traces d’une friche industrielle reconvertie, le futur lotissement marque une rupture nette dans l’histoire du lieu et entend poser de nouveaux jalons architecturaux et urbains aux portes de la ville.

PROGRAMME

Mixité et convivialité. Baptisé “Coupe Gordon-Bennett”, en référence à l’événement sportif aéronau-tique tenu dans le périmètre en 1922, le quartier offre un programme varié, sans s’égarer dans une diversité hétéroclite.

L’image générale cadrée par le PLQ témoigne en effet d’un souci constant de simplicité et de clarté, où des bâtiments autonomes s’articulent avec évidence autour d’un mail piétonnier traversant la parcelle.

Modification foncière oblige, quatre des cinq immeubles prévus sont destinés au logement, avec arcades commerciales partielles au rez-de-chaussée. Ces bâtiments aux volumes similaires et aux gabarits dégressifs abritent 277 logements, dont la mixité est assurée par une répartition équilibrée en PPE, en loyers libres et subventionnés, ainsi que par des commerces de proximité tournés sur des espaces ouverts et collectifs.

PROJET

Intelligences conjuguées. La réalisation des bâtiments est confiée aux trois premiers lauréats du concours pour le PLQ. En dépit des contraintes inhérentes à chaque volume projeté, les architectes s’entendent rapidement pour garantir une cohérence expressive à l’ensemble du complexe.

Le lotissement se caractérise par la présence de larges balcons, dont les garde-corps aux motifs végétaux stylisés filent sur le pourtour des façades. Ces éléments offrent au site une identité forte, adoucie
par un habile concept chromatique de cinq tonalités combinées aux façades des différents immeubles. Ce langage commun n’implique toutefois aucune monotonie, puisque chaque bâtiment voit ses typologies, la composition de ses façades intérieures et
l’aménagement de ses espaces de cours librement déterminés par son concepteur. L’aménagement paysager propre à tout le complexe apparaît également comme une des composantes essentielles du projet, en cohérence avec le traitement des bâtiments. Le mail piétonnier - colonne vertébrale du site -, de même que le parc public ou les espaces secondaires de circulation, affichent ainsi une sobriété parfaitement maîtrisée, où s’alternent des surfaces minérales et végétalisées.

Derrière la clarté formelle des bâtiments et la fluidité des aménagements paysagers se cache encore une planification très aboutie de construction durable développée par le maître de l’ouvrage lui-même. Une préoccupation qui inclut notamment des paramètres aussi variés que le recyclage des matériaux issus des démolitions, la performance énergétique, la maîtrise des coûts, la mixité sociale ou la biodiversité.

Autant d’indicateurs qui témoignent de la réussite de l’opération “Coupe Gordon-Bennett” menée par des protagonistes qui, dès l’origine, ont su privilégier la réflexion commune au geste architectural individuel.