Rénovations

Rénovations

Montoie 39 - 41, Lausanne

HISTORIQUE / SITUATION

Propriété de la Caisse intercommunale de pensions (CIP), cet immeuble du quartier de Montoie, à Lausanne, avoisine la Vallée de la Jeunesse, une zone de verdure qui s’écoule jusqu’à Vidy. On rejoint le bleu Léman et l’ancien site de l’Exposition nationale de 1964 en à peine quelques minutes de marche. L’assainissement de l’enveloppe et des installations techniques, ainsi que l’agrandissement des balcons, constituaient les pièces maîtresses de ce programme de réhabilitation.

CONCEPT ARCHITECTURAL

Le bureau d’architecture François Duc & Brigitte Gonin a apporté une attention particulière à la façade Ouest qui comprend la majorité des balcons. L’idée était notamment de donner un rythme à cette façade en cassant l’effet linéaire des anciens balcons, lesquels s’étiraient sur toute la longueur de cet immeuble sur quatre niveaux.

D’où le parti pris des concepteurs d’augmenter la profondeur d’une partie de chaque balcon, en l’occurrence celle se situant en prolongement du séjour. Une structure béton a été créée à cet effet, avec des poteaux constitués du même matériau, peints en noir. La couleur « chocolat foncé » des garde-corps en tôle pleine thermolaquée des balcons saillants offre un joli contraste avec le gris clair des parapets en aluminium thermo-poudré des balcons non agrandis.

ASSAINISSEMENT

Positionné sur un axe perpendiculaire par rapport à l’avenue des Figuiers, ce long immeuble de 1982 avait mal vieilli. La face Nord, en particulier, avait subi les outrages du temps. D’où la volonté de Retraites Populaires, le représentant du Maître d’ouvrage, d’opter pour des façades ventilées, en l’occurrence une sous-structure porteuse en aluminium (avec éléments à rupture de ponts thermiques) revêtue de plaques de céramique. Des façades ventilées Est, Nord et partiellement Sud correspondant aux parties non occupées par des balcons, les autres faces, de même que les surfaces du rez-de-chaussée et les superstructures des machineries des deux nouveaux ascenseurs héritant d’une isolation périphérique crépie. La « plateforme » donnant sur l’avenue des Figuiers et intégrant un commerce tenant lieu de centre d’accueil a elle aussi été reconfigurée. Sur la partie supérieure, la végétation vient s’accrocher sur un treillis métallique. Le même procédé a été adopté pour la partie inférieure. Entre les deux entrées du parking souterrain (sur deux niveaux), toute la zone est appelée à verdir d’ici cinq ans. Un revêtement naturel censé dissuader les tagueurs, généralement attirés par les surfaces « trop blanches » (les bâtiments voisins sont tous tagués!).

CONCEPT ÉNERGÉTIQUE

Introduite en 2016 seulement, la chaudière à gaz à condensation a été conservée. L’amélioration de l’isolation de l’enveloppe et le remplacement des fenêtres existantes par de nouvelles fenêtres à triple vitrage ont permis de réaliser des économies substantielles d’énergie. En dehors de la pose de vannes thermostatiques, un système d’aération contrôlée hygroréglable a par ailleurs été installé dans les salles de bain.



Partenariats