Logements

Logements

Résidence Léontine, 1027 Lonay

HISTORIQUE / SITUATION

Implantée dans la partie inférieure de Lonay, village situé à quelques encablures de Morges, la Résidence Léontine se compose de trois bâtiments, dont deux sont contigus, avec deux entrées.  Ils accueillent un total de 32 appartements en PPE répartis sur trois niveaux. Toutes les typologies de logements y sont représentées, du studio (pas moins d’une quinzaine !) au 4,5 pièces. Un vaste parking sous-terrain commun a été aménagé, permettant ainsi de libérer un maximum d’espaces verts aux abords des immeubles. 

CONCEPT

Le nom de la résidence fait référence au Clos Léontine, ancienne appellation évoquant le passé viticole des lieux. C’est aussi un clin d’œil au promoteur du projet, Leandro, dit « Leo », Piscitelli. Le règlement communal concernant cette zone baptisée « Bas du village » n’a finalement pas autorisé les ouvertures en pignon prévues dans un premier temps par les géniteurs du projet et censées faire écho aux constructions implantées en amont, de l’autre côté de la route d’Echandens. En lieu et place, les architectes ont opté pour des toitures deux pans lardées de généreux velux. Ces derniers offrent de belles percées sur les montagnes de Savoie et certaines échappées sur le lac Léman. Les appartements des étages héritent de profonds balcons venant prolonger les espaces de vie, les logements du rez-de-chaussée bénéficiant chacun d’un coin jardin. Au pied de la propriété, l’écrin de verdure en pente douce et orienté plein Sud se veut lui aussi généreux.

RÉALISATION

Réalisés sous la conduite de l’Entreprise Générale Villvert SA, les immeubles présentent une structure béton. Les concepteurs ont adopté le principe de la coque de bateau garantissant plus de portance sur le sol. Les aménagements intérieurs ont été laissés au libre choix de l’acheteur, les budgets de base intégrant notamment des parquets en chêne massif. Précisons que la maîtrise des coûts figurait en lettres d’or sur le cahier des charges établi par le Maître d’ouvrage.

PARTICULARITÉS

La nature du sol, composé d’argile à une certaine profondeur, a imposé des forages préalables, lesquels ont été suivis par d’importants travaux spéciaux. L’objectif était de consolider la route d’Echandens ainsi que le terrain situé en amont. Les intervenants ont procédé à la mise en place de palplanches (assortis de 120 ancrages) sur toute la longueur de la parcelle accueillant les nouveaux bâtiments.

CONCEPT ÉNERGÉTIQUE

Les concepteurs souhaitaient que les constructions de la route d’Echandens respectent les normes Minergie, mais n’entendaient pas en revendiquer le label. Concernant les sources d’énergie, l’option a consisté à favoriser un maximum les énergies renouvelables pour un rapport qualité/prix optimal. Les panneaux photovoltaïques en toiture et les pompes à chaleur air/eau de la nouvelle génération assurent les besoins énergétiques des immeubles de manière écologique et efficace. Triple vitrage et isolation thermique et phonique au-dessus de la moyenne étaient également au programme.