Logements

Logements

Henri-Golay 21-27, 1203 Genève

HISTORIQUE / SITUATION

Sur la rive droite du canton, le quartier de la Concorde forme un triangle délimité par l’avenue d’Aïre, le viaduc de l’Écu et la voie ferrée. À la fois proche de la ville et déconnecté de celle-ci, ce singulier périmètre montre un tissu disparate où de petites villas se mesurent aux grands ensembles et où de vastes espaces aérés résistent à une urbanisation dense et incohérente.  Ce constat invite à reconsidérer le développement du secteur de façon élargie, au-delà du cadre étroit des potentialités propres à chacun des terrains disponibles.

Porté par cet état d’esprit, un concours d’architecture se met en place en 2013 pour édifier des logements sur une parcelle longeant l’avenue Henri-Golay. Le régime foncier ainsi que la démolition prévue – deux bâtiments réalisés dans les années 1950 – permettent alors d’intéressantes projections pour le futur.

PROGRAMME

Lancé par la fondation propriétaire du terrain, le concours ne se limite pas à maximiser le potentiel du site. Il inclut également une réflexion profonde sur la notion du « vivre ensemble », dans le cadre particulier d’une cohabitation entre personnes au niveau social équivalent mais aux types de fonctionnement différents (familles conventionnelles, monoparentales ou recomposées, couples ou personnes seules). Diluée dans un programme ordinaire avec des appartements pour ménages à revenus modestes et des arcades commerciales, cette dimension humaine apparaît au centre des préoccupations du Maître de l’ouvrage. Pour les architectes,  il convient donc d’y répondre à travers l’ensemble du projet, qu’il s’agisse de l’organisation spatiale des logements, de celle des parties communes ou encore de celle des aménagements paysagers.

PROJET

Concrétisation du projet lauréat, les deux immeubles redéfinissent la rue et s’installent comme de nouvelles références pour le quartier. Sous un gabarit de R + 4, ils affichent une morphologie souple, biaise et décalée,  à même d’offrir à chacune des unités d’habitation une impressionnante variété de vues sur le site. Les évasements et les faux parallélismes favorisent ensuite la quête vers une meilleure orientation, sans pour autant tomber dans un gênant vis-à-vis avec les bâtiments voisins.

Distribués par de généreux noyaux verticaux, les 84 appartements – cinq par étage – proposent des pièces agréables, éclairées par de larges fenêtres. Un cadre doux et serein particulièrement présent dans les espaces à vivre où salon, cuisine et coin repas s’articulent autour d’une loggia (souvent) en angle, ouverte sur le paysage alentour. Les finitions intérieures participent encore de cette belle habitabilité avec, pour les logements, du parquet en chêne ou du carrelage type grès cérame et, pour les locaux communs, des plaques en terrazzo et des portes en chêne. Placées au centre des façades longitudinales, les entrées des bâtiments accueillent des espaces de rangement pour vélos et poussettes, ainsi qu’une salle commune.  Un choix judicieux qui invite à la rencontre et à  la convivialité entre locataires.

À l’extérieur, le vocabulaire sobre et clair cache un système constructif commun et éprouvé, avec une ossature en béton armé et des façades porteuses préfabriquées. Dans une horizontalité générale marquée, les baies s’habillent de menuiseries en bois-métal, avec un aluminium thermopoudré à l’extérieur et un épicéa verni à l’intérieur. Du point de vue technique, on relève un réseau de chauffage à distance puis, pulsée dans les chambres et les séjours, une ventilation double flux intégrée dans les dalles en béton.  Sur la toiture plate, des modules photovoltaïques permettent d’assurer l’éclairage de tous les espaces communs.

Les aménagements extérieurs soignés témoignent du double respect porté à la fois au site et aux usagers. Les beaux arbres présents ont été maintenus, complétés par de nouvelles plantations, tandis que d’agréables surfaces en gravier, des bancs et des espaces de jeux invitent à une appropriation collective de l’espace public. L’ensemble sait rester sobre et mesuré, parfaitement adapté à l’échelle de la rue.